Menu Château de Meslay


François de la Porte

C'est cet ancien château de Meslay avec ses terres que rachète l’ancêtre des propriétaires actuels François de la Porte de Féraucourt le 10 décembre 1719 : il fut fermier général, et directeur de la nouvelle Compagnie des Indes créée sous la Régence. Il partageait avec son frère un hôtel particulier à Paris, rue Neuve des petits champs. Il aimait un peu trop la bonne chère ; ainsi est-il mort au milieu d’un repas d’une attaque d’apoplexie en 1730.



Anne Louise Félicité

L'héroïne de Meslay ... Cette jeune fille, notre aïeule, eut un courage extraordinaire en sauvant magnifiquement Meslay et ses parents à la Révolution. Nous sommes en pleine Terreur. Ces derniers, emprisonnés dans les bâtiments de la Trinité à Vendôme devenue prison révolutionnaire, devaient être traduits devant le terrible Tribunal Révolutionnaire. Anne Louise Félicité décide d'organiser un plan d'évasion extraordinaire impliquant une trentaine de personnes dans la nuit du 22 juillet 1794. Cela réussit si bien qu’ils vont vivre dans la clandestinité plus d'un an, avant de revenir à Meslay marier leur fille à Charles de Salaberry.



Hippolyte de la Porte

Le gentilhomme intellectuel à la campagne … Avec Hippolyte, Meslay traverse une période heureuse et brillante : il reçoit ses nombreux amis peintres, écrivains et participe à de nombreuses sociétés savantes. Devenu propriétaire du Domaine en 1818, Hippolyte va aménager le château de Meslay pour le rendre confortable et à son goût (système de chauffage, « piano » dans la cuisine, décors d’une nouvelle salle à manger, bibliothèque), mais aussi pour pouvoir recevoir ses nombreux amis du courant romantique : on est en pleine période du retour des salons littéraires où se retrouvent écrivains, musiciens, peintres, sculpteurs... Bibliophile, il fait partie de nombreuses sociétés savantes et sera un des fondateurs de la Société Archéologique du Vendômois.



Guy de Lavau

Préfet de police de 1821 à 1826 sous Louis XVIII et Charles X puis conseiller d'État, il n'accepte pas le coup d'État de Louis Philippe et rentre à Meslay en 1830. Son épouse Anne Louise Caroline (héritière d’Hippolyte) et Guy de Lavau avec leurs 3 enfants vont vivre aux côtés de leur oncle pendant de nombreuses années, partageant avec lui sa passion des livres et des idées politiques légitimistes très marquées. Puis les Lavau au milieu du XIXème siècle vont "coloniser" familialement le vendômois avec les acquisitions des châteaux de la Mézière, Moncé, Bel Air, …